Conseils de fabrication

Publié le par G@RCIA

Le Canon.
Suite à une expérience qui s'est déroulée sur la durée, je me suis rendu compte qu'il était peut-être nécessaire de faire un peu plus attention que ça lors du choix des tuyaux de pvc. En effet, il est recommandé de choisir un canon (le problème portait sur celui-ci) dont le pvc est d'une épaisseur de 3 mm, pas en dessous. Il semble mieux tenir que ceux qui sont plus fins. Le canon d'un patator d'un ami a ainsi brutalement explosé, après quelques semaines de service. Il a été inégalement sectionné à environ la moitié du tube et les morceaux sont partis dans toutes les directions. Danger donc ! Choisissez du matériel solide. Certains parlent aussi d'un rodage nécessaire. En effet, (attention c'est très con) on peut remarquer sur la paroi interne des canons qui ont fait la guerre, de nombreux traits, des rayures assez profondes qui vont biensûr dans le sens du tir. Nous soupçonnons ces canons rodés d'avoir des performances meilleures, mais cela n'a pas été prouvé.

La chambre de combustion.
Je n'ai jamais vu une chambre de combustion d'un patator à laque exploser, la pression y étant insuffisante. Par contre celle d'un patator pneumatique peut être sujette à ce genre de phénomènes, le pvc n'étant pas conçu pour supporter la pression. Le dilemme (et quel dilemme) repose sur le choix du bouchon de visite à l'arrière du patator. Certains préfèrent le bouchon pleine largeur (100 mm), qui permet entre autres une maintenance aisée. Par contre j'ai remarqué que parmi ces bouchons, la longueur du pas de vis variait. Ce paramètre est important car il a été constaté des éjections de bouchons de 100 lors de tir, ce qui peut dans certaines situations, être dangereux. Préférez donc des bons bouchons de compétition avec des bons pas de vis ou alors rabattez-vous sur les bouchons de taille réduite (40 ou 50 mm) montés sur des réducteurs. Pareil: attention aux électrodes: (je sais ça fait un peu papa, mais le danger est présent), préférez des vis aux pointes (qui peuvent être violemment éjectées (= fléchettes à haute vitesse).De bonnes vis, c'est l'idéal: mettez les deux vis perpendiculairement à la direction du tube et écartées d'environ 3 cm. Prenez des vis longues. Vous pourrez faire varier la distance entre les électrodes en vissant ou dévissant.

Pour assemblage des trois pièces de la chambre de combustion (bouchon, tube, réducteur), libre à vous de choisir entre l'achat de manchons ou de déformer vous-même votre tube pour y insérer les autres pièces (chauffage au décapeur thermique ou dans de l'eau bouillante ou au chalumeau). Si vous voulez par la suite disposer d'un alignement chambre-canon parfait, je vous conseille d'acheter des manchons ; en effet, en insérant manuellement par chauffage on risque de ne pas insérer le réducteur "chambre-canon" parfaitement droit, d'où une visée impossible.

Appliquez-vous sur vos collages, je conseille de ponser les pièces avant collage, bien nettoyer avant application. Utiliser de la colle pvc et respecter les temps de séchage (gare aux fuites de flammes!).

Si vous avez trouvé des conseils interessants, n'hésitez pas à les publier sur ce blog en commentant cet article. Merci.

Publié dans Familiarisation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

David 11/07/2011 11:46


Bonjour
après avoir lus vos commentaire sur le patator je peu vous dire que une chambre de combustion a laque peu explosé ça m'est arrivé une fois mais cela est due a la qualité de pvc utilisé


gg56850 27/04/2010 17:12


en gros on a besoin de quel materiaux???


savachié 03/01/2010 01:27


ou sachete la chambre a combustion svp


thomas 27/03/2009 15:44

voila je t'envoi se mess pour te dire que les rayures dans les cannons des armes de tirs sportifs et militaires servent a rendre plus précis ces armes
a titre indicatif;-)
PS: super votre site merci pour ces petits renseignement je cherche a me faire un patator^^

GARCIA 19/02/2009 13:40

Et toi t'es sûr qu'on t'a appris le Français à l'école primaire ?