Un jour tragique

Publié le par G@RCIA

Tout commençait bien pourtant.
Une belle journée. Nous étions partis en voiture à la recherche d'un endroit sauvage afin de pratiquer notre sport favori. On avait fait le plein de munitions (environs 20 kg de noix).


Et c'était avec un coffre bien garni que nous partions une nouvelle fois à l'aventure.


Nous trouvâmes un petit étang très sympathique, et décidâmes d'en faire notre nouveau poste de tir.


Le patator commando edition fit quelques craquées et des ricochets sur les nénuphars.


La machine de chézou fonctionnait bien elle aussi, des tirs impressionnants dans des explosions dignes de fusils de chasse. Les tirs s'enchaînaient, plus terribles les uns que les autres. Mais le doyen des patators allait bientôt dépasser ses limites. Nous étions en plein soleil maintenant, et c'était au tour de malheureuses pommes. Le pvc est brûlant, la colle fait des bulles, les tirs s'effectuent maintenant dans des conditions extrèmes. Des fumées s'échappent des canons. La mécanique est au bord de la rupture. Et là c'est le drame ...



Le patator de chézou était entré en surchauffe. Et à l'occasion d'une insertion brutale du canon dans le réducteur, ce dernier rendit l'âme, signant ainsi la mort de la machine. Un grand champion nous quitte aujourd'hui (enfin hier), sur une casse de pièce vraiment bète. Prions pour son salut. Que son successeur soit digne de ses performances. Amen.

Publié dans Expériences

Commenter cet article

yvon 29/06/2010 15:04


paix a son ame...